Aperçu semestriel des immatriculations de tracteurs

Aperçu semestriel des immatriculations de tracteurs
Posté le 26/08/2022

 

 

En tant que fédération de la mécanisation de l’agriculture, Fedagrim suit activement le marché des immatriculations de tracteurs. Alors que plus de la moitié de l’année s’est écoulée, nous pouvons faire un bilan provisoire des nouvelles immatriculations de tracteurs à la DIV. L’analyse de ces données n’est pas dénuée de risques, la puissance n’est pas toujours correctement indiquée, les noms de marques ne sont pas toujours bien reconnus et il arrive qu’un chariot télescopique, un tracteur d’occasion ou un autre équipement lourd se glisse dans les chiffres. Fedagrim procède donc à un nettoyage des données et peut garantir leur fiabilité à 98 %.

Fedagrim fait une distinction entre les tracteurs de moins de 50 CV et les tracteurs de 50 CV et plus. Nous allons commencer par décrire brièvement la situation du marché des tracteurs de 50 CV et plus. Entre le 1er janvier 2022 et le 30 juin 2022, le nombre d’immatriculations de tracteurs neufs a diminué de 14 %. Si nous examinons ces chiffres sur une base mensuelle, nous constatons que seul mars 2022 affiche une hausse, 8 % de tracteurs de plus qu’en mars 2021 ayant été immatriculés. La plus grosse différence concerne juin, avec 32 % d’immatriculations de tracteurs en moins que l’année précédente. Les chiffres de juillet ont également déjà été analysés. Ils creusent encore l’écart avec 2021 pour atteindre un recul total de 16 %.

Lorsque l’on analyse les données par marque, on note que les 6 marques les plus vendues en chiffres absolus reculent par rapport à la même période de l’année dernière et affichent des baisses de 12 à 22 %. Les proportions en termes de parts de marché demeurent cependant largement inchangées. John Deere passe de 19 % à 17 %, mais reste deuxième derrière New Holland, qui a également perdu 1,5 %. Les autres changements se chiffrent surtout en décimales et concernent de plus petites marques qui semblent avoir été un peu moins touchées par les problèmes de livraison et avoir pu mieux garder des chiffres stables par rapport à 2021.

Penchons-nous à présent sur les tracteurs de moins de 50 CV. Au premier semestre 2022, il s’en est vendu 10 % de moins. Toutefois, en janvier 2022, les immatriculations dépassaient de 59 % celles de janvier 2021. La marque Knegt affiche un résultat exceptionnel en janvier 2022 avec 47 tracteurs ayant été immatriculés, contre un total de 0 en 2021. Ce pic de janvier s’explique en partie par les livraisons de tracteurs à l’automne 2021.

Malgré ce pic, la tendance générale est à la baisse. Si l’on exclut janvier et prend déjà en compte juillet, on constate une chute de 21 %. Parmi les marques, il y a des gagnantes et des perdantes. Par exemple, on a immatriculé pas moins de 41 % de Kubota en moins (en raison de problèmes de livraison) et 32 % de Tong Yang Moolsan en moins. Une marque a fortement progressé : deux fois plus de Fieldtrac ont été immatriculés en 2022 qu’en 2021. Les autres marques en hausse sont John Deere avec 8 % et Escort avec 11 %.