Chiffres et Lettres

(DS) Dossiers
(CC) Chiffres Clés
(MB) Mechabulletins
(IS) Info sectoriel
(IT) Inscriptions Tracteurs
(RP) Rapports
(DS)
Statistiques agricoles
Posté le 18/04/2016

Toujours moins d'exploitations agricoles en 2015.

Le nombre d'exploitations agricoles  poursuivi sa chute en 2015. Avec une diminution de 0,8% par rapport à 2014, la baisse de 2015 était toutefois moins prononcée que l'année précédente. C'est ce qui ressort des résultats définitifs des statistiques agricoles 2015 calculées par la Direction générale Statistiques - Statistics Belgium.

Au niveau des cultures, on note une nouvelle diminution importante des superficies en betterave sucrière. Depuis 1999, la Belgique a perdu près de la moitié de sa superficie betteravière, avec une décroissance moyenne annuelle de 4%. En 2015, cet amoindrissement a profité aux céréales et, en particulier, à l'épeautre. Depuis 2011, les superficies en épeautre ont plus que doublé. Le lin a également connu une progression importante, avec près de 20% de superficies en plus par rapport à 2014. .

On observe également une augmentation marquée des jachères (+26%) et des fourrages en général (+34%). De même, les superficies en légumineuses ont enregistré une hausse très nette, que ce soit pour les fourrages verts (+30%) ou pour les grains récoltés en sec (+38%). La hausse des légumineuses est particulièrement nette en Flandre. Ces tendances sont liées à la réforme de la politique agricole commune, allant vers un "verdissement" de celle-ci. Des évolutions notables dans les superficies s'expliquent également par des changements dans les systèmes régionaux de déclaration des surfaces (voir la remarque méthodologique ci-dessous).

Du côté des cheptels bovins, on peut constater une augmentation marquée du nombre de vaches laitières en production dans le nord du pays (+4,75%) entre décembre 2014 et novembre 2015. Les éleveurs flamands ont ainsi réagi à la suppression des quotas laitiers et ...

SOURCE: SPF Economie, PME, Classes moyennes et Energie

(MB)
Mechabulletin 05/2017
Posté le 02/08/2017
(DS)
La garantie entre les marchands
Posté le 01/09/2017

En tant qu'entrepreneur de jardin, j'ai acheté dernièrement une tondeuse à siège, mais elle tombe continuellement en panne. J'ai déjà fait appel à plusieurs reprises au technicien. Ce dernier résout le problème, mais quelques semaines plus tard, un autre problème se manifeste. Qu'en est-il de la garantie sur cette tondeuse à siège? Quels sont mes droits? Dois-je faire attention à des tels achats à l'avenir?

La loi du 1er septembre 2004: la garantie légale

La loi pour la protection des consommateurs lors de la vente de biens de consommation est d'application depuis le 1er janvier 2005. Par consommateur, on entend toute personne physique qui agit à titre privé, et non à des fins professionnelles ou commerciales. Les biens de consommation sont par exemple une tondeuse à siège, un taille-haies, une tronçonneuse, des véhicules, etc ...

La phrase la plus importante de cette loi est qu'une période de garantie de 2 ans est prévue pour tout défaut qui est constaté sur un bien.

Pour des biens d'occasion, une période de garantie plus courte peut être prévue, mais cette période ne peut en aucun cas être inférieure à 1 an.

La loi est d'application pour chaque bien acheté par un consommateur chez un vendeur professionnel, et à condition que ce bien soit utilisé à titre privé. Cela signifie que cette loi n'est d'aplication que pour la vente entre un marchand et un particulier.

Les garanties entre marchands

Les réglementations citées ci-dessus en ce qui concerne les délais de garantie légaux pour les consommateurs sont d'application pour les vendeurs/marchands qui vendent des biens à un consommateur. La loi protège donc entièrement le consommateur, pour autant que ...

SOURCE: GreenTechPower septembre 2017

(MB)
Mechabulletin 04/2017
Posté le 23/06/2017
(DS)
Partenaires outplacement
Posté le 29/06/2017

Traxio a sélectionné récemment trois bureaux d’outplacement « partenaires », à savoir Daoust, Ucare et SBS Skill BuilderS, qui peuvent apporter un soutien rapide et efficace à nos employeurs en matière d’outplacement, pour leur permettre de proposer la bonne solution, conforme à la loi et simplifiée.

Ces trois partenaires offrent à chaque travailleur un accompagnement professionnel et souhaitent tous se faire assister par EDUCAM ASBL, si cela s’avérait nécessaire, pour établir le bilan professionnel, le profil sectoriel et les éventuels besoins en formation de la personne concernée. EDUCAM ASBL peut également remettre un avis sur les fournisseurs susceptibles de répondre à ces besoins en formation.

Traxio a en outre convenu avec eux des tarifs avantageux et transparents, ainsi que des modalités de paiement pour ses membres et ceux de Traxio-Febelcar et Fedagrim.

Le partenariat vise l’outplacement de nos travailleurs dans quatre régimes : général, spécial, le régime spécifique dans le cadre d’une politique d’activation lors d’une restructuration et l’outplacement proposé volontairement par l’employeur.

 

Les employeurs tenus d’offrir un outplacement à leurs employés (CPAE 200) peuvent consulter le site internet du CEFORA.

 

De plus amples informations?

Voir www.traxio.be - Besion d’aide? – Social.

(CC)
Tendances du marché septembre 2017
Posté le 06/09/2017
(MB)
Mechabulletin 10/2016
Posté le 12/01/2017
(CC)
Tendances du marché août 2017
Posté le 09/08/2017
(CC)
Tendances du marché juillet 2017
Posté le 03/08/2017
(CC)
Lettre d'information elevage Q2/2017
Posté le 03/08/2017
(RP)
Réunion Groupe Jardin 15/06/2017
Posté le 05/07/2017
(IS)
CEMA Business Barometer
Posté le 18/08/2017

A monthly survey within the European agricultural machinery industry (started in 2008), coverage of all major sectors - from tractors to municipal equipment

website: http://www.cema-agri.org/publications/2/download

(RP)
Rapport Groupe Machines agricoles 30/3/2017
Posté le 10/05/2017